Mobilité

Vélo en ville : les Scéens nombreux pour célébrer le vélo sous toutes ses formes

Les Scéens étaient nombreux à célébrer la petite reine ce dimanche 30 mai sous un beau soleil, à l’occasion d’une nouvelle édition de Vélo en ville. Cette journée marquait aussi la conclusion de la 3e édition du Défi famille sO vélO, qui encourage les familles à troquer la voiture pour le vélo.

Bourse aux vélos, ateliers, stands et jeu de piste

Tout au long de la journée, les Scéens ont profité de stands dédiés aux nouveaux services de stationnement déployés en ville récemment, et de nombreux ateliers proposant de s’équiper en matériel, faire réparer son vélo, ou encore obtenir un marquage bicycode. Un jeu de piste collaboratif était également proposé aux familles. Objectif : choisir le bon itinéraire pour gagner un maximum de points et remporter le défi.

L’édition 2021 de Vélo en ville en chiffres

> 30 marquages bicycode réalisés par l’association Faràvélo
> 17 équipes participantes au jeu de piste immersif proposé par l’association Cocyclette
> 140 vélos vendus lors de la bourse aux vélos organisée par l’association Sceaux à vélo.

Défi famille sO vélO

Vélo en ville était aussi l’occasion d’en apprendre plus sur le Défi famille sO vélO grâce aux témoignages de plusieurs participants. Pendant quatre semaines, les 26 Scéens volontaires étaient invités à laisser leur voiture au garage pour effectuer leurs déplacements du quotidien (travail, école, loisirs, marché…). En échange, la Ville leur a prêté un VAE adapté à leurs besoins.

Bilan du défi

Défi famille sO vélO

Témoignages

Quentin Rivière

Quentin RivièreJ’envisageais depuis un moment d’essayer le vélo électrique pour mes trajets domicile-travail. Travaillant dans le 10e arrondissement de Paris, il m’était déjà arrivé de rentrer en Vélib’, mais la plupart du temps je prends les transports en commun. Je me suis dit que ce défi était l’occasion de voir s’il était possible physiquement de réaliser ce trajet d’environ 13 km plusieurs fois par semaine, aller-retour. Finalement, avec un vélo de bonne qualité et une bonne puissance (importante pour monter les côtes), c’est tout à fait possible. Ces quatre semaines ont été une très bonne expérience. Le trajet en vélo est globalement agréable et relaxant, surtout au niveau de la Coulée verte, et je n’étais pas fatigué du tout. Le trajet est aussi plus rapide qu’en voiture puisqu’on n’est pas victime des bouchons. La pluie fréquente lors de ce mois de mai 2021 n’a pas non plus été un frein : du moment qu’on est bien équipé avec une visière et un pantalon de pluie, tout va bien ! Je suis prêt à continuer à le faire au moins deux ou trois fois par semaine, en alternance avec les transports en commun. J’ai donc sauté le pas à l’occasion de l’évènement Vélo en ville du dimanche 30 mai dernier. J’ai profité de la bourse aux vélos organisée par l’association Sceaux à vélo pour acheter un vélo électrique d’occasion.

Adrien Leygues

Adrien LeyguesMon épouse et moi avons eu connaissance du défi grâce au magazine municipal. Pendant quatre semaines, la Ville nous a prêté un vélo cargo que nous avons utilisé pour aller faire nos courses et nous promener avec nos deux enfants (2 ans et 10 ans). Quand le plus grand a vu le vélo cargo débarquer, il a tout de suite voulu monter dedans ! Cela lui permettait de lire tranquillement tout en se faisant promener. Il a aussi continué à pratiquer activement le vélo en parallèle pour garder la forme. Nous étions déjà pas mal équipés dans notre famille : trottinette, draisienne, vélo classique… Et nous avons eu envie d’essayer le principe du vélo cargo. Pour ma part, j’ai redécouvert les bienfaits du vélo au moment du premier confinement, lorsqu’on l’utilisait pour se promener avec le bébé à l’arrière : une véritable bouffée d’oxygène ! Avec le vélo cargo, nous avons pu nous balader avec les enfants au parc de Sceaux, à l’Amap, dans le square près de chez nous, ou encore le long de la Coulée verte. Le vélo présente beaucoup davantage par rapport à la voiture : simplicité d’utilisation, facilité pour se garer en centre-ville… Sans compter qu’il nous paraît important de contribuer à faire un geste pour l’environnement. Dans cette expérience, le seul bémol reste la difficulté que peuvent avoir les cyclistes à cohabiter avec les automobilistes. Les voitures nous doublent parfois inutilement alors que nous les retrouvons arrêtées un peu plus loin à un feu rouge. Pour le reste, je tiens aussi à saluer la qualité du fournisseur de notre vélo cargo, HollandBikes, qui s’est montré très réactifs lorsque nous avons rencontré un petit souci avec le vélo. Ils sont venus très gentiment le réparer dès le lendemain. Pour le moment, nous ne prévoyons pas de faire l’acquisition d’un vélo cargo compte tenu de son prix, mais nous avons clairement été convaincus !

Merci à tous les participants pour leurs efforts en faveur de l'environnement et rendez-vous l’année prochaine !