Sport

Sport de haut niveau : inégalités hommes / femmes

La Ville s’étonne que l’équipe féminine de basketball de Sceaux, qui évolue en Nationale 1, ne soit pas considérée comme relevant du haut niveau alors même que les équipes masculines de Nationale 1 sont classées en haut niveau par le ministère chargé des Sports. 

« Alors que nous allons célébrer le 8 mars la Journée internationale des droits des femmes, il est fortement regrettable que le sport féminin ne soit pas traité à égal avec le sport masculin. J’ai saisi par courrier Roxana Maracineanu, ministre en charge des Sports, pour demander une explication sur cette différence de traitement entre les femmes et les hommes concernant le sport de haut niveau », précise Philippe Laurent, maire de Sceaux.

Dans le cadre de l’arrête préfectoral 2020/803 du 28 septembre 2020 lié à la lutte contre la Covid-19, le ministère chargé des Sports a publié la liste des sports collectifs autorisés à s’entraîner durant la crise sanitaire au titre du sport professionnel et du sport de haut niveau.

Pour chaque sport collectif (football, basketball, rugby…), les équipes des divisions ou catégories les plus hautes sont autorisées à évoluer au sein des établissements recevant du public (ERP), comme les gymnases ou les stades.

La Ville mobilisée pour l’égalité hommes/femmes


En matière de politique de ressources humaines, la Ville se distingue par des effectifs très féminisés, avec 73 % de femmes employées sur poste permanent. Autre singularité : l’équipe de direction de la Ville est composée de six femmes et un seul homme, et quatre postes d’ingénieur sur cinq sont détenus par des femmes.

« Notre politique de rémunération et de recrutement repose exclusivement sur des critères de compétence », rappelle Philippe Laurent.   

> Retrouvez le dernier rapport sur l’égalité entre les femmes et les hommes