Sport

Sceaux, terre de judo

La ville de Himeji au Japon a accueilli l’équipe de France de judo pour son stage de préparation des Jeux Olympiques de Tokyo 2020. L’occasion de retracer les liens qui unissent Sceaux avec la famille de Mikinosuke Kawaishi, natif de Himeji et père fondateur du judo français.

© Judo Club de Sceaux

La famille Kawaishi et Sceaux

Arrivé en France en octobre 1935, Mikinosuke Kawaishi, qui vient alors de recevoir son 4e dan, commence à y enseigner le judo, qui avait eu beaucoup de mal jusqu'alors à s'imposer malgré plusieurs séjours de son fondateur Jigorō Kanō. Mikinosuke Kawaishi rassemble autour de lui les premiers judokas français et parvient à faire éclore le judo français.

Aujourd’hui c’est son fils, Norikazu Kawaishi, ceinture noire 7e dan et professeur au Judo Club de Sceaux, qui transmet l’héritage de son père et qui contribue à faire vivre le judo à Sceaux et en France. Norikazu Kawaishi a obtenu son diplôme de professeur de judo et des disciplines associées en juillet 1970. Il est actuellement titulaire du diplôme d’État supérieur de la Jeunesse et des Sports.

Il commence le judo à l’âge de 8 ans au Judo Club de France, club historique qui a formé les premiers champions français, sous la direction technique de son père, Mikinosuke Kawaishi, 10e dan. Norikazu arrive ensuite à Sceaux en septembre 1977, au club de la MJC. Il donnera ensuite ses cours au sein du Judo Club de Sceaux au moment où la section deviendra indépendante. Il a formé depuis son arrivée des dizaines de ceintures noires jusqu’au 5e dan et plusieurs professeurs de judo.

Retrouvez ci-dessous le reportage, en version originale, de la chaîne de télévision japonaise Asahi sur le Judo Club de Sceaux et Norikazu Kawaishi à partir de la 2ème minute.

© Asahi TV - Reportage : Judo Club de Sceaux

Le judo en France

Bien avant David Douillet, Teddy Riner et Clarisse Agbegnenou, le judo en France est d’abord l’histoire d’un long héritage. La « FF judo-jiu-jitsu » fut fondée en 1942 en tant que section de la Fédération française de lutte et devient autonome en 1946.

Le judo en France est aujourd’hui la quatrième discipline sportive en nombre de licenciés.

Cette relation sportive et culturelle exceptionnelle entre la France et le Japon est précieuse et la fédération française de Judo nous propose de revivre cette préparation intensive à Himeji, ville natale de Mikinosuke Kawaishi à travers 6 carnets de bord en vidéo :

Judo Club de Sceaux

25 ter avenue des Quatre-Chemins
92330 - Sceaux

01 46 61 60 70

06 73 51 60 54

Site internet

Localiser