Développement durable

Sceaux remporte le trophée “Stop exclusion énergétique et sanitaire” 2020

Porté par la Fondation des transitions, “Stop exclusion énergétique et sanitaire” encourage les acteurs des territoires à proposer des solutions contre la précarité énergétique en lançant des trophées valorisant leurs propositions les plus innovantes en vue de les reproduire au niveau national.

La ville de Sceaux récompensée

Mercredi 30 septembre, la ville de Sceaux a été récompensée du trophée “Stop exclusion énergétique et sanitaire” dans la catégorie “Financement” lors d’une cérémonie de remise des trophées 2020. Cette récompense vient couronner la mise en place par la Ville du Parcours de rénovation énergétique performante des pavillons (Prep).

La ville de Sceaux fait ainsi partie des 6 gagnants récompensés cette année parmi plus de 200 candidats. Le trophée lui a été remis par Gilles Berhault, délégué général de la Fondation des transitions, en présence d’Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement.

Sceaux, ville pilote du Prep

Mobilisée dans la lutte contre la précarité énergétique de l’habitat, la ville de Sceaux a travaillé pendant 18 mois à la mise en place d’un Parcours de rénovation énergétique performante des pavillons (Prep).

Sceaux est devenue l’une des deux villes pilotes du dispositif, soutenu par la Métropole du Grand Paris, qui comprend un accompagnement complet à la rénovation énergétique des pavillons, depuis l’audit personnalisé permettant un bilan énergétique jusqu’aux travaux via l’accès à un panel d’artisans qualifiés, en passant par l’aide au financement (subventions, éco-prêt…) et l’accompagnement des ménages dans les années qui suivent les travaux. Le dispositif est ouvert à tous les propriétaires, quels que soient leurs revenus. 

Sur une centaine de maisons repérées par les deux villes pilotes, une vingtaine ont commencé leur suivi. Par ailleurs, une trentaine de communes de la Métropole du Grand Paris se sont déjà engagées à mettre en place le Prep sur leur territoire.

Lutter contre la précarité énergétique

Les maisons construites avant 1970 sont très consommatrices en énergie car elles sont peu ou mal isolées. Ces maisons, qualifiées parfois de « passoires énergétiques », participent à hauteur de 20 à 30 % aux émissions de gaz à effet de serre (GES), le chauffage représentant environ 80 % de ces émissions.

Les maisons dites précaires entraînent des problèmes de santé pour leurs habitants avec des impacts sur les activités professionnelles (arrêts maladie notamment) et scolaires (besoin d’un espace sain pour travailler).

La précarité des maisons peut générer aussi une fragilité économique menant à la précarité des ménages (factures d’énergie aux montants importants). Enfin, cette précarité des ménages peut jouer de façon négative sur le niveau d’attractivité d’une commune.