Mobilité

Sceaux, première ville “marchable” d’Île-de-France

Avec une note moyenne de 13,24 sur 20, Sceaux est plébiscitée par les piétons et se classe à la première place des villes d’Île-de-France dans le nouveau baromètre des villes “marchables” de plus de 20 000 habitants

Lancé par le collectif Place aux piétons qui réunit la Fédération française de randonnée et les associations 60 millions de piétons et Rue de l’Avenir, avec le soutien de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), le premier baromètre des villes “marchables” évalue l’attention que les villes accordent aux piétons.

68 150 personnes ont répondu à l’enquête en ligne au début de l’année 2021 qui interrogeait les piétons sur l’adaptation des villes à leurs besoins quotidiens.  

Sceaux parmi les bons élèves 

200 villes ayant obtenu plus de 40 questionnaires renseignés en ligne entrent dans le classement de l’observatoire des villes “marchables”, parmi lesquelles Sceaux qui figure parmi les villes les mieux notées sur le plan national en obtenant la note moyenne de 13,24/20, alors que la moyenne nationale s’établit à 9,20/20.

Classée A, ce qui témoigne d’un avis “très favorable” de la part des piétons, Sceaux reçoit même la meilleure note des villes d’Île-de-France figurant dans le classement. 

Aménagements visant à protéger les piétons 

Première ville d’Île-de-France à créer sa rue piétonne commerçante en 1976, Sceaux mène depuis 50 ans une politique innovante en matière de développement des circulations douces et de partage de l’espace public, inscrite dans son projet d’aménagement et de développement durables (PADD).

La Ville a notamment été distinguée fin 2020 avec l’obtention de trois cœurs au label “Ville prudente” décerné par l’association Prévention routière. « Toujours dans l’objectif d’améliorer la sécurité des Scéens sur la route, que ce soit pour les piétons, les usagers de deux-roues ou les automobilistes, la Ville a limité à 30 km/h dès le 1er avril 2021 l’ensemble de ses voies, y compris les voies départementales », conclut Philippe Laurent, maire de Sceaux.