Cadre de vie

Rues du Lycée et Achille-Garnon : point d'étape de l'expérimentation

L’expérimentation d’un nouveau plan de circulation lancée en janvier 2022 afin de réduire la circulation automobile transitant dans les rues du Lycée et Achille-Garnon a livré ses premiers résultats.  

Des objectifs précis 

Avec cette expérimentation, la Ville souhaite : 

  • favoriser la circulation automobile de transit par les grands axes départementaux dédiés à cette fonction, notamment la D920 et la D906, 
  • éviter la dégradation prématurée des voies secondaires non adaptées à un trafic trop dense,
  • sécuriser les trajets des écoliers, collégiens et lycéens,
  • apaiser l’environnement du quartier, 
  • créer un axe structurant et partagé par tous les Scéens au bénéfice notamment des mobilités douces.

Une diminution du trafic automobile dans les rues résidentielles 

Deux mois après la modification des sens de circulation, une campagne de comptage des véhicules a été conduite en mars 2022 afin d’évaluer les flux et de les comparer aux résultats de la précédente campagne de comptage réalisée en octobre 2020.

À la suite de la mise en place du nouveau plan de circulation, le niveau de trafic automobile a considérablement diminué, tout particulièrement dans la rue du Lycée.

Avec 300 à 600 véhicules légers circulant par jour dans cette rue, le trafic est désormais comparable à celui des autres rues des quartiers résidentiels de Sceaux, alors que les comptages réalisés en octobre 2020 avaient permis d’enregistrer plus de 2 200 véhicules transitant chaque jour rue du Lycée.

Les rues du Lycée et Achille-Garnon ont globalement retrouvé un trafic en cohérence avec leur caractère résidentiel, permettant notamment de mieux accueillir les usagers piétons et cyclistes.

Globalement, le trafic extérieur à la ville, qui venait surcharger les rues résidentielles en contournant les itinéraires dédiés au transit (grands axes départementaux), a baissé de 15 % entre octobre 2020 et mars 2022.

Les rues du quartier Lycée/Achille Garnon ont retrouvé un environnement apaisé. On enregistre une diminution globale de la circulation automobile de plus de 50 % dans les rues de ce quartier.

Si la section nord de l’avenue Carnot enregistre une diminution de la circulation automobile de 15 %, les 80 mètres de la section sud connaissent en revanche une légère augmentation du trafic avec un trafic toutefois comparable à beaucoup de rues de Sceaux (1 100 véhicules par jour). 

Des axes principaux encore trop fréquentés aux heures de pointe 

L’augmentation actuelle du trafic constatée sur les axes principaux (entre 9 à 17 % sur les différents tronçons de la voie départementale du boulevard Colbert ; entre 1 à 20 % sur les différents tronçons de l’avenue de Verdun) constitue un point à améliorer.

Toutefois, ces chiffres sont à mettre en perspective avec l’augmentation du trafic constatée au niveau francilien entre octobre 2020 (période perturbée par les confinements successifs) et mars 2022 (période qui a vu repartir l’activité en présentielle dans la métropole parisienne).

L’allongement des temps de traversée en automobile entre le lycée Lakanal et les quartiers ouest ou nord de la ville est évalué entre 6 à 8 minutes pendant la demi-heure de pointe le matin et le soir.

Néanmoins, en dehors de ces heures de pointe, le temps de parcours pour traverser Sceaux est comparable à la situation antérieure à la refonte du plan de circulation.  

De nouveaux aménagements pour diminuer le trafic de transit 

Face à ces premiers résultats encourageants, l’expérimentation se poursuit dans les prochains mois avec de nouveaux aménagements destinés à réduire encore le trafic de transit en traversée de la ville.

Une modification des cycles de feux en amont de ce quartier (avenues Le Nôtre et Claude-Perrault) est programmée dans les prochaines semaines avec un double objectif : réduire encore l’intérêt de s’écarter des voies départementales pour venir transiter par les rues résidentielles et augmenter le temps des feux piétons sur les itinéraires des enfants se rendant à pied ou à vélo à l’école.

Une nouvelle campagne de comptage des véhicules sera réalisée en octobre 2022 pour vérifier les effets de ces nouvelles mesures.