Cadre de vie

Moustique tigre : soyez vigilants

Le département des Hauts-de-Seine est classé en niveau 1 du plan national anti-dissémination des virus de chikungunya, de la dengue et du zika. En conséquence, une surveillance renforcée est mise en place jusqu’en novembre. Voici quelques précautions à prendre.

Un moustique très reconnaissable

Le niveau 1 du plan anti-dissémination des virus de chikungunya, de la dengue et du zika signifie que l’Aedes albopictus, communément appelé “moustique tigre”, est implanté et actif dans le département. Il peut, dans certaines conditions très particulières, être vecteur de ces virus.

Le moustique tigre est facilement reconnaissable à ses rayures noires et blanches sur l’abdomen et les pattes. D’autre part, contrairement aux autres espèces de moustiques, il pique durant la journée. D’une durée de vie d’un mois, il se développe dans de petites quantités d’eau stagnante comme dans les vases ou les soucoupes de pots de fleurs.

Conseils pour lutter contre la prolifération

Quelques actions simples permettent de limiter la prolifération du moustique tigre :

  • vider l’eau des vases et des coupelles ou les remplir de sable humide ;
  • supprimer les points d’eau stagnante autour de votre domicile ;
  • couvrir les réservoirs d’eau avec une moustiquaire ou un tissu ;
  • vérifier le bon entretien de vos gouttières ;
  • jeter vos déchets dans une poubelle ou à la déchetterie ;
  • ramasser les fruits tombés et évacuer les feuilles mortes.

Vous avez aperçu un moustique tigre ? Signalez-le !

Chacun de nous peut participer à la surveillance des moustiques tigres pour éviter leur prolifération et compléter les actions mises en place. Pour signaler la présence d’un moustique tigre aux autorités sanitaires, il faut disposer :

  • d’une photo d’un moustique tigre ;
  • ou d’un moustique dans un état permettant son identification.

Pour signaler un moustique tigre, rendez-vous sur signalement-moustique.anses.fr