Tranquillité urbaine

Quartier des Blagis : 4 villes interpellent le Préfet des Hauts-de-Seine

Face à une recrudescence de la violence aux Blagis, les maires des villes de Bagneux, Bourg-la-Reine, Fontenay-aux-Roses et Sceaux interpellent le préfet des Hauts-de-Seine sur la dégradation de la sécurité dans le quartier et font part de leur vive inquiétude.

Restaurer l’égalité républicaine

Le 27 mai, Marie-Hélène Amiable, maire de Bagneux, Patrick Donath, maire de Bourg-la-Reine, Philippe Laurent, maire de Sceaux et Laurent Vastel, maire de Fontenay-aux-Roses, ont adressé un courrier à Laurent Hottiaux, préfet des Hauts-de-Seine.

Par ce courrier, les maires des quatre villes que couvre le quartier des Blagis souhaitent alerter le Préfet sur la dégradation préoccupante de la sécurité aux Blagis. Ils demandent :

  • une augmentation des moyens pour assurer les missions de médiation sociale et de prévention en direction des jeunes et des familles ;
  • davantage de moyens humains et financiers pour les forces de sécurité de l’Etat ;
  • davantage d’unités sur le terrain pour les commissariats de Bagneux et Châtenay-Malabry et des patrouilles de proximité ;
  • la réouverture au public du commissariat subdivisionnaire des Blagis.

« Nous vous demandons, Monsieur le Préfet, une rencontre spécifique avec vous et vos services, afin de réfléchir ensemble au réexamen géographique de la politique de la ville et au renforcement de la présence des forces de police nationale afin de lutter efficacement et rapidement contre la délinquance qui est en train de s’installer, de nous accompagner dans notre combat contre les inégalités sociales et l’appauvrissement de nos quartiers et de permettre ainsi de restaurer concrètement l’égalité républicaine. » 

Une situation préoccupante

Fin avril, un jeune Fontenaysien a été victime d’une très violente agression par plusieurs individus dans le quartier des Blagis, près de la cité des Paradis. Il est encore aujourd’hui en état de mort cérébrale. Une enquête de la police judiciaire est en cours. Ce drame fait suite au meurtre d’un autre jeune Fontenaysien, survenu trois semaines plus tôt dans le même quartier. Plusieurs autres agressions sont aussi à déplorer ces derniers mois.

Cette recrudescence de la violence dans le quartier des Blagis résulte notamment des trafics de drogue et appelle une implication accrue des forces de sécurité de l’Etat.

Retrouvez le courrier de Marie-Hélène Amiable, Patrick Donath, Philippe Laurent et Laurent Vastel adressé à Laurent Hottiaux, préfet des Hauts-de-Seine