Extension du centre ville : les réponses à vos questions

Le projet de réaménagement du centre-ville est le fruit d’une réflexion conjointe (démarche participative Parlons ensemble du centre-ville) entre la Ville et les habitants et usagers de Sceaux. Découvrez l'évolution du projet et des réponses à vos questions.

Le projet de réaménagement du centre-ville est le fruit d’une réflexion conjointe (démarche participative Parlons ensemble du centre-ville) entre la municipalité et les habitants et usagers de Sceaux. Il s’inscrit dans une vaste politique d’aménagement engagée depuis près de 40 ans, sur un périmètre plus large, en vue de renforcer le centre-ville (de la rénovation de l’îlot Charaire jusqu’à la restauration de l’église Saint Jean-Baptiste) et d’inscrire ce site comme élément fort de la « ligne de crête » qui structure la ville entre Robinson et Lakanal.

Prolonger le secteur piétonnier jusqu’à la place de la Poste tout en confortant la vocation commerçante et l’attractivité du centre-ville sont des enjeux majeurs. Ces enjeux sont à apprécier par rapport aux contextes des territoires alentour. Les communes limitrophes connaissent un dynamisme urbain et démographique et portent des projets d’envergure pour dynamiser leurs centre-ville (Bourg-la-Reine, Le Plessis-Robinson, Châtenay-Malabry…). Pour que Sceaux continue à être attractive et rayonne au-delà de ses limites communales, il est indispensable que le centre-ville évolue et conforte ses atouts.

Le projet repose ainsi sur :

  • L’implantation de nouvelles boutiques proposant une offre qualitative complémentaire à l’offre commerçante existante.
  • La requalification des espaces publics permettant d’étendre le secteur piétonnier du centre-ville par la création d’une rue piétonne et de places, l’agrandissement des trottoirs, l’apaisement de la circulation automobile… Le projet intègre également une végétation plus abondante, sur les espaces publics mais également dans le projet immobilier.
  • L'amélioration du stationnement avec un parking de 150 places publiques en lieu et place des 80 actuelles.
  • La réorganisation du carrefour.
  • Un programme de logements dédiés aux jeunes actifs et aux familles.
  • La réhabilitation du château de l’Amiral et la création d’un nouveau jardin public dans la continuité du cœur d’ilot constitué des jardins privés des riverains des rues Charles Péguy et Fontenay.  

Suivez sur cette page les évolutions du projet et les points d’étapes.

Projet de Gaulle - Des réponses à vos questions

Sur les supports d’information

Une maquette physique sera-t-elle développée ?

Le projet a été intégré à une maquette virtuelle du centre-ville, sur différents supports : à la maison du projet sur une borne tactile manipulable par le public ou en ligne.

A la différence d’une maquette physique, la maquette virtuelle permet d’appréhender le projet sous différents angles, depuis le ciel, mais également comme piéton, et donc d’avoir une vision du projet la plus proche de son rendu futur. Il est également possible de faire varier les heures de la journée et les saisons et d’observer ainsi la course du soleil et ses interactions avec le projet. La maquette numérique est aussi un outil qui permet un rendu des matériaux, des textures et des coloris.

La maquette virtuelle permet d’intégrer au fur et à mesure les évolutions du projet : le projet de requalification des espaces publics, dont les études d’approfondissement sont en cours, sera ainsi ajouté sur ce support. 

La maquette virtuelle sera-t-elle mise à jour en ce qui concerne les espaces publics ?

Les études de conception des espaces publics sont en cours. Ces études sont pilotées conjointement par le Département et la Ville, permettant ainsi une approche globale et cohérente du périmètre d’intervention sur les espaces publics. Au regard de l’avancement de ces études, la maquette virtuelle, consultable à la maison du projet sur une borne tactile manipulable par le public ou en ligne, sera mise à jour dans le courant de l’année 2022. Si vous souhaitez être tenu informés de cette mise à jour, inscrivez-vous à la newsletter.

Sur le planning et le processus de mise en œuvre du projet

Quels sont les travaux en cours ?

Depuis Le 17 janvier 2022, le parking de Gaulle a été fermé. Un parking provisoire est désormais ouvert sur le site de l’Amiral, dont l’entrée se situe rue de Fontenay, face au garage Renault.

L’ancien parking de Gaulle a été clôturé et son revêtement décapé. Ces travaux ne constituent en aucun cas un démarrage du chantier de l’opération immobilière. Ils ont été mis en œuvre à la demande de la DRAC (direction régionale des Affaires culturelles), pour permettre la réalisation d’un diagnostic archéologique. La DRAC a en effet demandé à vérifier qu’il n’existe aucun vestige archéologique significatif sur le site. Ce sont les équipes de l’institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP), missionnées par la DRAC, qui sont intervenues début mars. Ces fouilles n’ont pas mis en évidence de vestiges archéologiques – le préfet doit prochainement venir officialiser ces premières constatations.

Des travaux de dévoiement et de confortement des réseaux (assainissement, télécom, eau potable,…) seront engagés dans les prochaines semaines, rue du Four principalement mais également rue Houdan et rue Voltaire. Le site internet sera mis à jour régulièrement à ce sujet.

Où en sont les permis de construire ?

Pour la réalisation des opérations immobilières de l’îlot Houdan et de l’îlot Voltaire, des permis de construire ont été déposés fin 2021 par le groupement de promoteurs constitué de Nacarat et Pitch Immo. Ces permis de construire sont en cours d’instruction. Ils pourront être consultés dès qu’une décision aura été rendue.

Quelles seront les suites données à l’enquête publique qui s’est tenue en janvier 2021, dans la perspective du déclassement des emprises départementales ?

A l’initiative du Département, une enquête publique a été organisée en janvier 2021, dont l’objet portait sur le déclassement des emprises départementales nécessaires à la réalisation du projet.

Le projet a en effet notamment pour objet de requalifier les espaces publics et de réinterroger le rapport entre espaces publics et espaces bâtis et la limite entre ces derniers, au regard de l’environnement urbain.

Au droit des voies départementales, rue Houdan et rue Voltaire, le réaménagement des espaces publics s’accompagne d’une réduction de la chaussée circulée et d’une réorganisation du giratoire, au profit d’un élargissement des espaces piétons. Ces aménagements modifient les conditions de circulation. C’est la raison pour laquelle une enquête publique a été organisée.

Le commissaire enquêteur a rendu un avis favorable au projet de déclassement, avec des réserves et des recommandations. Elles portent notamment sur la place du vélo dans le projet.

Dans le cadre des études de conception des espaces publics en cours et pilotées conjointement par le Département et la Ville, le vélo constitue un des enjeux à étudier. Des réponses seront apportées prochainement à ce sujet.

Il est précisé que le déclassement des emprises communales, constituées de l’ancien parking de Gaulle, a fait l’objet de décisions du conseil municipal en décembre 2019 et 2021. Le parking ne constituant pas une voie de circulation, son déclassement n’est pas soumis à enquête publique préalable.

Quand le chantier démarrera-t-il ?

Les travaux engagés en 2022 ne constituent pas le démarrage du chantier de l’opération immobilière. Il s’agit de travaux préalables, nécessaires à l’approfondissement de la connaissance de l’état initial du site (diagnostic d’archéologie préventive, sondages de sol) ou nécessaires à la préparation du site (dévoiement de réseaux, confortement de réseaux).

Les travaux se poursuivront ensuite par une phase de préfiguration de l’aménagement des espaces publics au droit du carrefour : cette phase permettra de tester le fonctionnement du carrefour et d’ajuster éventuellement l’aménagement projeté.

Le chantier du projet à proprement parler comprend d’une part le chantier de requalification des espaces publics, sous maîtrise d’ouvrage du Département et de la Ville, et le chantier de l’opération immobilière, sous maîtrise d’ouvrage du groupement de promoteurs. Ces derniers pourront démarrer lorsque les autorisations administratives (permis de construire, permis d’aménager) dont ils relèvent seront devenues définitives. En l’absence de recours, les chantiers devraient démarrer courant 2023.

Comment s’organiseront les travaux ?

Les chantiers de l’opération immobilière et de la requalification des espaces publics s’organiseront par phases, afin de maintenir le fonctionnement du quartier tout en permettant un avancement concomitant des opérations et une livraison globale des aménagements.

Ce phasage est en cours de définition dans le cadre des études de requalification des espaces publics et il sera ajusté avec les entreprises qui seront en charge du chantier du projet immobilier, lorsque le groupement de promoteurs les aura retenues. Le plan d’organisation des chantiers sera défini dans les mois précédant leur démarrage.

L’enjeu pour la Ville est de maintenir le fonctionnement du quartier et de conserver les principaux axes de circulation ouvert. 

Quand le projet sera-t-il terminé ?

Le projet est constitué de deux opérations, l’une d’initiative privée, le projet immobilier, l’autre portée par le Département et la Ville, le projet de requalification des espaces publics.

L’organisation et le phasage des travaux seront étudiés pour que ces deux opérations soient menées concomitamment pour se terminer conjointement. Le délai de réalisation est évalué à 24 à 30 mois.

Si les chantiers peuvent démarrer courant 2023, le projet d’ensemble sera terminé fin 2025.

Puis-je acquérir un logement ?

Le projet immobilier, porté par le groupement de promoteurs constitué de Nacarat et Pitch, comprend de l’ordre de 90 logements (îlots Houdan et Voltaire) dont une partie de logements locatifs sociaux. 

Une soixantaine de logements seront proposés à la vente par le groupement de promoteurs. Leur commercialisation ne sera pas engagée avant que les permis de construire n’aient été délivrés de manière définitive.

Sur le programme

Quelle sera la nature des futurs commerces ?

En 2017, la Ville a engagé une large démarche de concertation, Parlons ensemble du centre-ville, associant la population aux réflexions sur le devenir du centre-ville. Celles-ci ont été traduites dans la Charte sur l’avenir du centre-ville.

Le public s’est largement exprimé sur le sujet du commerce, témoignant de l’attractivité du centre de Sceaux grâce à la qualité de ses commerces et affirmant la nécessité impérative de conserver ce tissu commercial, de le développer et le diversifier. Le public a exprimé des attentes particulières en matière de commerces de proximité et de commerces de bouche, notamment de restauration.

Les promoteurs Nacarat et Pitch Immo, alors qu’ils étaient candidats dans le cadre de l’appel à projet Inventons la métropole du Grand Paris, ont assisté, à leur initiative, à de nombreuses rencontres publiques de la démarche Parlons ensemble du centre-ville et ils ont pu prendre connaissance de la charte du centre-ville. 

Leur projet traduit naturellement les attentes exprimées par les Scéens en terme d’offre commerciale. Il comprendra une quinzaine de boutiques, situées le long des principaux axes et de tailles variées. Elles permettront d’accueillir une diversité d’activités. Plusieurs boutiques, positionnées notamment aux entrées du mail Houdan, permettront l’installation de restaurants, bar à vin ou cafés…

Comment fonctionnera l’espace de co-working ?

Le Groupement a proposé la création d’un espace de co-working au sein du projet. Celui-ci, situé le long de la rue Voltaire, aura une surface d’environ 250 m², livrée brute par les promoteurs.

A l’occasion de la commercialisation du local, la Ville engagera une concertation avec les repreneurs candidats pour que leur projet réponde aux besoins identifiés sur le territoire : la prise en compte du développement du télétravail et un besoin de développer des petites surfaces de bureau et de solutions flexibles.

Comment fonctionnera le futur parking ?

Il est prévu de créer un parking public en sous-sol, au sein de l’îlot Voltaire. Il comprendra 150 places publiques sur deux niveaux, permettant d’augmenter de 60% les capacités de stationnement de l’ancien parking de Gaulle. Le parking comprendra également des stationnements pour les motos et les vélos ainsi que des bornes de recharge électrique

L’accès voiture au parking se réalisera rue Voltaire, à peu près au même endroit où l’on accédait à l’ancien parking de Gaulle. Les piétons disposeront de deux accès piétons, équipés d’ascenseurs et situés rue Voltaire et mail Houdan. 

Le parking sera géré par un délégataire, qui sera désigné dans le cadre d’un marché de délégation de service public, comme c’est aujourd’hui le cas pour les parkings publics de la ville de Sceaux. Les tarifs pratiqués seront similaires à ceux pratiqués dans les autres parkings publics de la ville.

Que deviendra le nouveau parking de l’Amiral ?

Le parking de l’Amiral est un parking provisoire, créé pour pallier la fermeture temporaire du parking de Gaulle. Ce dernier a en effet été fermé début janvier 2022 pour permettre la réalisation des travaux préalables puis du chantier du projet immobilier.

Le parking provisoire de l’Amiral restera donc ouvert tant que le nouveau parking de Gaule, en sous-sol de l’îlot Voltaire, n’aura pas été ouvert. Quand ce sera le cas, le parking de l’Amiral sera fermé pour permettre la réalisation d’un projet sur l’îlot de l’Amiral, comprenant notamment la création d’un square public dans le cœur d’îlot.

Des logements sociaux sont-ils prévus dans le projet ?

Le projet comprend une trentaine de logements locatifs sociaux, permettant d’assurer la mixité sociale au sein même de l’opération. Ils seront situés dans le bâtiment qui sera situé le long de la rue Houdan.

Avec ces nouveaux logements, les écoles pourront-elles accueillir de nouveaux effectifs ?

Le projet permettra de créer près d’une centaine de nouveaux logements répartis dans les îlots Houdan et Voltaire, ce qui représente environ 230 à 250 personnes accueillies.

La Ville a analysé les besoins de cette nouvelle population en terme d’inscription scolaire, au regard des taux de scolarisations observés à ce jour sur le territoire. Cela représente de 10 à 20 enfants à scolariser. Les écoles municipales sont suffisamment dimensionnées pour accueillir ces nouveaux effectifs. 

Le projet sera-t-il aussi végétalisé que les images de la maquette virtuelle le représente ?

Lors de la première présentation du projet à la maison du projet en 2019, le public s’était exprimé sur son caractère trop minéral. Le groupement de promoteurs a décidé d’approfondir le sujet.

Dans sa dernière version, le projet apporte une place bien plus importante au végétal avec :

> la création d’un jardin, en lieu et place d’un bâtiment qui était situé le long de la rue du Four. Il est conçu comme un jardin paysager densément planté : aux classiques pelouses généralement mises en place, le paysagiste a préféré proposer un jardin composé d’une grande variété d’espèces et de strates végétales, beau à voir et propice à la biodiversité. Pour permettre à la faune de l’investir, il sera mis en place des zones refuge : hôtels à insectes, nichoir…

Il s’agit donc d’un jardin à voir – par les futurs habitants, par les riverains mais également par les passants de la rue du Four. Les surfaces plantées ne seront pas accessibles. L’ensemble constituera le jardin de la copropriété. Sur dalle, il est conçu selon plusieurs strates végétales :

> herbacées et arbustives en périphérie, avec une diversité et une densité d’espèces végétales, locales et ornementales, permettant de créer une ambiance végétale exubérante de plantes fleuries et de couvre-sol ;

> arborées au cœur du jardin, avec une épaisseur de terre de 1 m, permettant la plantation d’une dizaine d’arbres. Les espèces et variétés d’arbres ont été choisies pour leur capacité à s’adapter à des substrats peu épais et à des conditions climatiques contrastées et pour leur moyen développement, de l’ordre de 10 à 15 m : érable de Montpellier, érable champêtre, frêne japonais, chêne persistant, tilleul

> la végétalisation des façades, grâce à des plantes grimpantes plantées au sol dans le jardin et guidées sur les façades par des câbles tendus et la structure des balcons en bois : clématites, jasmins étoilés, houblon, hortensias grimpants…

> la végétalisation des toitures, pour partie aménagées pour permettre une épaisseur de substrat de 50 cm, permettant des plantations herbacées donnant une épaisseur et du volume : sauges, euphorbes, achillées, iris, graminées…

> la végétalisation des terrasses et balcons, avec l’intégration de jardinières plantées, composées pour partie de plantes retombantes, permettant d’enrichir la végétalisation des façades.

Sur les espaces publics

Quel est le projet de requalification des espaces publics ?

Dans le cadre de la démarche Parlons ensemble du centre-ville, les Scéens se sont amplement exprimés sur leur pratique des espaces publics, mettant en évidence le hiatus entre la qualité des espaces piétonniers du centre ancien et la rupture de la place du général de Gaulle, où la voiture prédomine tant par la surface qu’elle occupe que par les aménagements, très routiers.

Les Scéens considéraient comme un enjeu majeur de requalifier de secteur pour laisser sa juste place à la voiture et redonner de l’ampleur aux circulations douces et notamment piétonnes. Les espaces publics de la place de Gaulle devaient par ailleurs bénéficier d’une cohérence de traitement avec le centre ancien, pour devenir des lieux de convivialité et de déambulation et trouver leur place sur l’axe Robinson/centre-ville.

De nombreux ateliers avec le public ont permis de préciser le programme de l’aménagement des espaces publics qui a été acté par le conseil municipal en décembre 2019.

Le Département et la Ville ont décidé de retenir une équipe de conception commune, pour définir le projet de requalification des espaces publics du secteur, tant sur les espaces départementaux (croisement de deux voies départementales) que sur les espaces communaux (rue du Four, places, mail piéton…).

Les études sont en cours, sur la base du programme concerté avec le public, intégrant notamment les thématiques suivantes :

> La végétalisation des espaces publics ;
> La place du vélo ;
> La qualité paysagère ;
> Les usages, comprenant notamment le maintien des accès existants, la collecte des déchets, les livraisons pour les commerces existants et futurs ;
> Le fonctionnement des flux de circulation automobile…

Une fois cette phase d’études avancée, la maquette virtuelle sera mise à jour et le projet sera présenté à la maison du projet.

Que deviendra le monument de Gaulle ?

Le monument de Gaulle, actuellement installé à l’angle entre les rues Houdan et Voltaire et qui donne son nom à la place, sera relocalisé sur les espaces publics requalifié. Il est envisagé de le réinstallé sur le parvis du château de l’Amiral, dans le cadre de son réaménagement.

Le temps des travaux, le monument sera déplacé dans le jardin de la mairie.

Sur les projets connexes

Que va devenir le château de l’Amiral ?

Le château de l’Amiral devait accueillir une école de cuisine, projet qui avait rencontré le plébiscite des Scéens par sa capacité à faire rayonner Sceaux et à donner du sens en faisant le lien entre l’excellence du commerce de bouche de la rue piétonne et la tradition des activités enseignantes à Sceaux.

Suite aux recours de quelques-uns, la société Studialis Galileo qui devait réaliser le projet, a décidé de renoncer, malgré une première décision de justice validant les principales caractéristiques de la construction.

La Ville, propriétaire du terrain, a pris acte de ce renoncement et va relancer des études en vue de :
> requalifier le château de l’Amiral pour y accueillir des activités permettant d’ouvrir le château sur la ville : lieu de restauration, évènementiel…
> créer un square public à arrière, dans le cœur d’îlot ;
> construire un petit bâtiment sur la rue de Fontenay avec activités à rez-de-chaussée et un petit programme de logements innovants.

Les Scéens seront informés et consultés dans le cadre de l’avancement du projet. 

A court terme, le terrain situé derrière le château a été aménagé en parking provisoire, pour reconstituer une offre de stationnement suite à la fermeture du parking de Gaulle. Ce parking sera démonté une fois le futur parking souterrain de Gaulle livré. Il laissera la place à l’aménagement d’un square.

Que va devenir la maison éphémère des transitions ?

La maison éphémère des transitions et l’espace de co-working Les petits voisins se situent dans l’emprise de l’îlot Voltaire, au sein de l’immeuble situé 1 rue du Four. Ces locaux, propriété de l’établissement public foncier d’Ile-de-France qui les avaient acquis pour la réalisation du projet, étaient vacants et ils a donc été proposés de manière transitoire à la location.

Comme cela avait été convenu dès leur installation, ces activités devront quitter les lieux au démarrage du chantier immobilier. Leur relocalisation sur un autre site pourra être étudiée avec la Ville, sous réserve de disposer de locaux.

Y a-t-il un projet sur le site de la maison de retraite Renaudin ?

Ainsi que cela a été publié dans le Sceauxmag de juin 2021, l’EHPAD Marguerite Renaudin a un projet d’extension de ses locaux pour répondre aux besoins de ses résidants. Pour financer ce projet, il envisage de se dessaisir d’une partie de sa propriété, située rue Marguerite Renaudin et dont il n’a plus l’usage. Un partenariat immobilier est en cours d’approfondissement avec la SEM Sceaux Bourg-la-Reine Habitat pour la réalisation d’un projet comprenant logements, activités et espaces extérieurs sur cette partie de terrain.

Que deviendra la Poste ?

La Poste doit rester sur son site actuel, au 75 rue Houdan. Le parking situé devant la Poste sera supprimé pour l’aménagement d’une place piétonne. 

Que deviendra l’immeuble Renault ?

L’immeuble Renault est une propriété privée, le garage Renault étant locataire des locaux : ni le propriétaire ni le locataire n’ont exprimé l’intentions de faire évoluer le site.

Le garage Renault est une activité structurante pour le centre-ville de Sceaux, qui draine une clientèle assez large et participe à l’attractivité du centre-ville. La Ville n’envisage pas sa relocalisation. Elle souhaite pouvoir travailler avec le garage et le propriétaire de l’immeuble à un projet de requalification permettant d’en améliorer l’image.

La Maison du projet

Les Scéens sont invités à découvrir en détail le réaménagement de la place de Gaulle en se rendant à la Maison du projet (73 rue Houdan) ouverte depuis le 12 février 2022.
Horaires d’ouverture : 

  • le samedi de 10h à 13h

La Maison du projet vous propose :

Un agent d’accueil est présent pour informer les visiteurs et répondre à leurs questions. 

L’évolution du centre-ville : maquette 3D et vidéo 

> Découvrez la visite virtuelle du centre-ville

> Retrouvez la vidéo de présentation du réaménagement de la place de Gaulle.